Le pitch, 2 minutes pour convaincre : top chrono !

You are currently viewing Le pitch, 2 minutes pour convaincre : top chrono !

Comment captiver l’attention de votre auditoire et être plus convaincant ?
Comment montrer à vos prospects vos qualités d’orateur et prendre la parole en public ?
Est-il possible d’avoir suffisamment confiance en vous pour botter les fesses du syndrome de l’imposteur ?

Ça en fait des questions, pas vrai ?

Le pitch permet de démontrer en seulement deux minutes toute votre force de persuasion à vos potentiels clients.

Rien de magique là-dedans.

Savoir présenter son entreprise, faire une présentation orale devant un auditoire, être percutant dans ses propos, ce n’est pas donné à tout le monde (surtout si on est timide).

Le pitch est donc fait pour vous si vous voulez convaincre et convertir vos prospects en clients !

Vous êtes prêt à pitcher ?

Prêt…
Feu…
Partez !

Le pitch : définition (non, ce n’est pas une brioche)

Le pitch (ou elevator pitch) est une présentation, de manière synthétique, de votre projet devant un public (ou juste un client, c’est suffisamment flippant comme ça).

En gros, vous devez pouvoir convaincre votre interlocuteur le temps d’un trajet en ascenseur. Bon, j’avoue que si vous montez au 1er étage, il va falloir être vraiment super efficace. On va plutôt se donner comme objectif le 4ème étage. Ce sera plus facile !

Aujourd’hui, il est difficile d’y échapper surtout si vous faites partie du monde de l’entrepreneuriat.

Présenter votre entreprise, vous plier à un entretien d’embauche pour une mission qui vous plaît, convaincre vos interlocuteurs, voilà pourquoi vous devez adopter le pitch.

Ses objectifs sont clairs : vous présenter efficacement (vous ou votre projet) de manière dynamique.

Pas de panique, parler en public, captiver son auditoire et réussir une présentation, ça s’apprend !

Grâce au pitch, vous pouvez :

  • vous vendre ;
  • vendre un produit ou un service (hello les copines rédac’) ;
  • persuader ;
  • donner envie grâce à votre charisme légendaire ;
  • capter l’attention de votre prospect.

Si votre pitch est bien construit et que vous avez éveillé l’intérêt de votre cible, c’est gagné. Le jeu des questions-réponses pourra venir approfondir l’un ou l’autre des thèmes que vous aurez abordés.

Mais alors, comment convaincre et convertir (c’est mieux) votre cible en si peu de temps ?

Pourquoi pitcher avec son audience ?

Vous avez déjà essayé de convaincre quelqu’un en moins de deux minutes ?

Ouaip

Moi oui. Vous voulez savoir comment ça s’est passé ? (j’men fous, je vous le dis quand même).

J’ai d’abord commencé par bégayer, après je me suis mise à rougir et pour finir j’ai regardé mes chaussures en mode ça y est j’ai terminé. En gros, trop de trac !

Oui, la prise de parole, ce n’est pas mon fort ! 😅

Avec le temps, j’ai appris à sortir de ma zone de confort. Le résultat ? J’arrive à mieux cacher ma timidité maintenant.

Bref, revenons à nos moutons.

Les premiers clients, c’est toujours un peu plus difficile de les convaincre. C’est normal en même temps, il y a ce fichu syndrome de l’imposteur qui vous tire sur la manche pendant que le client vous regarde (en visio) d’un œil inquisiteur. C’est juste ultra flippant !

Un conseil ? Pitcher ne peut pas se faire sans un minimum d’entraînement. Le point positif, c’est que réfléchir à votre présentation orale oblige à prendre du recul.

Un exemple.

Vous proposez une offre de coaching en référencement naturel à vos clients. Personne ne vous contacte et vos prospects ne semblent pas intéressés par votre proposition.

C’est super frustrant parce que votre travail, vous le connaissez sur le bout des doigts. Vous savez comment les aider à devenir meilleurs, etc.

Boxe

Mais en réalité, c’est juste dans l’idée que c’est bien.

Si vos clients ne sont pas conquis par votre coaching, c’est peut-être aussi parce qu’ils ne connaissent pas les bases de la rédaction Web. Donc, le SEO leur paraît trop compliqué ! Ce peut être bien de commencer par là.

Le pitch séduit en :

  • délivrant un message clair et concis (fini les monologues à rallonge) ;
  • apportant des informations essentielles ;
  • faisant gagner du temps à tout le monde ;
  • rassurant vos clients (c’est vrai quoi, c’est hyper pro un pitch bien construit) ;
  • mettant en évidence votre expertise.

Avec un bon pitch, c’est dans la poche : cap sur la préparation

Si vous ne deviez garder qu’une seule chose de cette partie, c’est que l’improvisation n’a pas sa place ici. Pour ma part, j’ai plutôt tendance à être en mode freestyle. Mais je vous assure que pour le pitch, c’est une très mauvaise idée.

Pourquoi ? Parce qu’il est important de bien tout structurer pour que votre argumentaire soit le plus convaincant possible.

Préparer un discours et en avant !

1/ Définir votre cible et adapter votre discours

La connaissance de votre interlocuteur est l’étape indispensable à ne surtout pas négliger. Sans cela, vous risquez d’être à côté de la plaque lors de la rédaction de votre pitch.

À qui vous adressez-vous ?
Votre auditoire est-il novice ou expert dans le domaine ?
Pouvez-vous apporter une solution concrète à la problématique de votre prospect ?
Les résultats seront-ils visibles rapidement ?

 questions

Bref, autant de questions auxquelles il faudra répondre avant même qu’elles ne soient posées.

2/ Convaincre rapidement : attention au temps

La clé d’un pitch réussi, c’est donc l’entraînement.

Imaginez que lors de votre présentation fictive de 15 minutes, vous êtes au top, mais que le jour J, le client vous dise qu’il a un autre rendez-vous après vous dans 10 minutes.

Panique, vous allez devoir proposer un pitch de qualité moyenne qui laissera votre cible sur sa faim.

Alors non !
Anticipez et prévoyez le temps nécessaire pour que votre proposition ait l’impact voulu (et qu’elle convertisse dès les premières secondes).

N’oubliez pas de garder quelques minutes supplémentaires à la fin de votre laïus pour que votre prospect puisse éventuellement vous poser des questions.

3/ Prise de parole devant un client : les objectifs

Pourquoi réalisez-vous cette présentation ?

  • Pour gagner un nouveau contrat ?
  • Pour proposer des services de rédaction ?

La connaissance de votre message est très importante pour pouvoir convaincre votre interlocuteur.

4/ Illustrer votre pitch avec un support

Visio, appel téléphonique ou en présentiel, faites votre choix. Attention cependant, car l’un ou l’autre des choix n’aura pas la même conséquence sur votre préparation.

Si votre potentiel client vous voit, il sera indispensable de vous apprêter un peu (oui oui, on évite la robe de chambre…). Communication verbale ou non verbale, gestuelle, être à l’aise (ou le faire croire) se montrer convaincant avec un discours efficace, c’est tout à fait possible avec le pitch.

Le langage corporel est ultra important et en dit long sur vous, alors pour les visios, on oublie les mains qui tremblent !

Utilisez les ressources telles qu’un fichier Google Docs pour expliquer votre projet ou carrément un PowerPoint avec des slides et des visuels pour chaque thème énoncé.

5/ Prévoir les questions après le pitch

Les questions en fin d’argumentaire sont inévitables.

C'est comme ça

Cela prouve deux choses :

  • soit vous avez été très bon. Auquel cas, votre prospect a besoin d’approfondir le sujet ;
  • soit celui-ci a des objections à formuler. Et là, c’est à vous d’être encore plus qu’au top pour rattraper le coup.

Être capable de répondre aux contestations de votre potentiel client est crucial. D’où l’importance d’une (très) bonne préparation en amont.

Savoir convaincre : les étapes indispensables du pitch

Quand on souhaite s’exprimer pour convaincre et convertir un prospect, il y a des bases à ne surtout pas mettre de côté.

Savoir prendre la parole et se présenter oralement

C’est presque là que tout se joue. On dit bien que la première impression est toujours la bonne, non ? Alors, attention à donner le meilleur de vous-même.

Vous devrez :

  • respirer un grand coup ;
  • avoir une diction au top ;
  • faire une présentation en proposant un langage clair et pas trop technique ;
  • faire des phrases courtes ;
  • garder un contact visuel ;
  • être souriant ;
  • paraître sûr de vous.

Bref, c’est le moment de créer un lien avec votre public grâce à votre personnalité et vos compétences.

Présenter son projet et captiver son public

C’est parti, on ne vous arrête plus. Vous expliquez à votre public pourquoi vous en êtes à leur faire un pitch de folie. Pourquoi ne pas user du storytelling pour appuyer vos propos ? Adapter le discours initialement prévu à votre futur client pour que celui-ci soit le plus cohérent possible.

Anticiper les objections lors de votre prestation orale

Démontrez à votre auditoire que vous avez (presque) réponse à tout. Chaque objection sera balayée d’un revers de main, ce qui augmentera la crédibilité de votre argumentation. Ce sera facile, vous avez tout préparé !

Bien préparé

Convaincre le public en argumentant sur les questions posées

Soyez enthousiaste et écoutez bien les objections pour tout démonter ensuite ! 😎 Votre potentiel futur client doit se dire : « wahhh, alors elle, elle connaît grave son sujet ! » Il doit se sentir soutenu, compris et entre de bonnes mains.

Reformuler votre message et pratiquer l’écoute active

Reformuler son message a toute son importance lors d’un pitch. Cela vous permettra d’être certain de la bonne compréhension de votre exposé oral. De plus, la reformulation permet d’ancrer dans les esprits le message. En gros, ce qui passe par une oreille ne ressortira pas par l’autre !

Conclure votre argumentaire

Terminez votre prise de parole publique par un « call to action » efficace. Vous pourrez ainsi mettre en évidence l’intérêt d’engager un partenariat avec vous ainsi que vos points forts. Les derniers mots que vous emploierez seront les derniers dont votre cible se rappellera.

Soyez donc positif et inventif !

Un argumentaire au top peut vous faire gravir des sommets. Être malin et bien préparé, encore plus !

Soigner sa présentation, avoir un discours percutant, parler avec aisance, vous êtes fin prêt pour pitcher comme un chef.

Un défi de mise en situation pour la route ?

« C’est en forgeant que l’on devient forgeron »

N’hésitez pas à faire votre plus beau sourire à votre reflet dans la glace et entraînez-vous à l’art de convaincre ! Si c’est trop facile pour vous, rejoignez-nous sur Instagram et faites-nous des présentations en DM.

Alors, prêt à nous rejoindre ?

Dorothée MANSUY

💥 Killeuse du web 💥

Laisser un commentaire

Cet article a 4 commentaires

  1. Soupart

    Merci pour ces conseils. Je ne rate aucun de vos articles, j’adore votre façon de dire les choses et c’est toujours très pertinent. Vous êtes une super équipe de Killeuse très inspirante !

    1. Dorothée MANSUY

      Avec plaisir si mon article t’a plu. 😉
      Et merci pour tes gentils mots très touchants !

  2. Cindy

    L’erreur du débutant l’improvisation, je fais toujours au feeling autant dire que je me tire une balle dans le pied. #TeamBoulette jusqu’au bout des ongles lol, mais je prends note des rectifications à faire lol. Merci Do pour cet article qui déchire comme toujours.

    1. Dorothée MANSUY

      Ahah j’adore l’impro, mais parfois, il est nécessaire de faire différemment. Merci pour ton super commentaire !